L’Administration Electronique en Tunisie
. .
Accueil

Newsletter

L’Administration Electronique en Tunisie

 

Favoris : 719

Un aperçu sur l'évolution de L’Administration Electronique

L’évolution de l’administration électronique en Tunisie a été faite selon 5 phases:

Phase préliminaire (1980-1999)

L’évolution de l’administration électronique en Tunisie a eu pour prémisses l’émergence depuis les années quatre-vingt, des premiers chantiers de dématérialisation des processus administratifs, et ce à travers l’introduction de l’informatique au sein de l’administration publique. Cette informatisation se traduit par la création de plusieurs applications informatiques, telles que les applications relatives à:

  • La gestion des affaires administratives du personnel de l’Etat (INSAF)
  • Le Processus de la Décision Budgétaire (ADEB)
  • Le suivi et la gestion des ordres de missions à l’étranger (RACHED).


La première génération des sites web publics : La phase d’information (2000-2002)

L’ouverture de l’administration sur l’internet : la phase d’information est la première étape de développement de l’administration électronique. Le but de cette phase est de disposer d’une présence en ligne sur internet afin d’exploiter ce nouveau canal de communication. Le site web s’ajoute à l’ensemble des autres canaux d’information et de diffusion d’informations officielles notamment les dépliants, les centres d’appel téléphoniques, les centres de services et les fax.

La deuxième génération des sites web publics : La phase d’interaction (2003-2005)

A cette phase, l’organisation propose un lien de communication plus personnel avec les citoyens en implantant une prestation électronique de service qui utilise la messagerie électronique, un moteur de recherche, téléchargement de formulaires et de cahiers de charges en ligne. C’est le début d’une communication électronique bidirectionnelle avec le citoyen. On peut dire que cette phase jette les bases de la mise en place d’un guichet de services « virtuels » d’information plus personnalisé.

L’orientation vers la mise en ligne des services : la phase de transaction (2006-2009)

Cette phase est le prolongement de la phase d’interaction. Elle y ajoute des télé-procédures qui permettent de soumettre des documents électroniques et le paiement en ligne afin de réaliser une transaction complète. On intègre au potentiel de communication celui du traitement de l’information. On peut ainsi gérer le cycle complet d’une transaction depuis la collecte des données en passant par les traitements jusqu’à son archivage. (L’inscription en ligne, le paiement de factures en ligne, la création d’entreprise en ligne, Madania 2 (état civil)…).
Les services administratifs intégrés 2009-… : la phase d’intégration :

Les projets de la phase d’intégration sont très liés à l’implantation d’une organisation structurée en réseaux et à l’utilisation stratégique des technologies de l’information. L’intégration des services vise une intégration totale des prestations électroniques des services de diverses organisations sur un même portail. Le citoyen peut alors bénéficier d’un point d’entrée unique pour faire une demande de service qui exige la collaboration de plusieurs organisations. (Le projet du connected government framework, la liasse unique, la télé-déclaration fiscale…).

L’instauration de l’unité de l’administration électronique

En activité depuis 2005, l'Unité de l'Administration Electronique est la structure dédiée au programme de l’administration électronique. Chargée principalement de la coordination et du suivi de la réalisation, des décisions, des recommandations et des projets du programme de l’administration électronique. L’unité assure également la continuité de la coordination entre les différentes structures publiques impliquées.

Des coordinateurs sont également désignés au niveau de chaque ministère afin de coordonner la mise au en œuvre du programme de l'administration électronique au niveau du secteur.

Pour une meilleure conduite de ses missions, l'Unité de l'Administration Electronique s'appuie sur les recommandations et les propositions d'un comité technique comme elle peut se référer à un comité ministériel qui veille à la concrétisation des orientations générales dans le domaine de l’administration électronique. Ces deux comités ont été créés par le décret n° 2003-1083 du 13 mai 2003.

Les objectifs du programme de l’administration électronique

Pour mettre en œuvre cette vision, plusieurs objectifs stratégiques ont été déterminés dans le cadre d’un plan d’action pour le développement de l’administration électronique et qui sont classés en deux catégories :

Le développement de nouveaux services en ligne

L'objectif est d'aboutir progressivement pour chaque secteur à un catalogue de services à mettre en ligne en prenant en compte lors de conception de ces services les éléments suivants :

  • Réingénierie de la procédure.
  • Analyse de la valeur et détermination du retour sur investissement.
  • Répondre aux besoins des utilisateurs.


L’amélioration de la qualité des services en ligne

Cet objectif est lié à la perception qui est faite du développement de l'administration électronique tunisienne par le citoyen et de sa perception pour la qualité du service.

Cet objectif vari selon la catégorie de l’usager qu’il s’agit d’un citoyen, d’une entreprise, d’un fonctionnaire public…

  • Pour le citoyen: Il s’agit de la simplification des procédures administratives pour le citoyen en assurant la proximité de l’administration pour lui faciliter l’accès aux informations et accomplir le service en ligne sans perte de temps.
  • Pour l’entreprise : Cet objectif repose sur l’idée de l’amélioration du climat des affaires en Tunisie pour encourager l’investissement privé en assurant des services en ligne permettant l’accès aux informations utiles et l’accomplissement des procédures administratives dans les plus brefs délais.
  • Pour le fonctionnaire : Il s’agit d’améliorer les compétences et l’efficacité des fonctionnaires publics dans les différentes structures administratives à travers la formation et le gain d’expérience que génère l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication et à travers la réduction de la charge administrative en utilisant les services en ligne.


Plan d’action

Pour mettre en œuvre les objectifs stratégiques, un plan d’action pour le développement de l’administration électronique a été déterminé et tourne essentiellement autour des axes stratégiques suivants :

  • La promotion du cadre institutionnel chargé de l’exécution de la stratégie de développement de l’administration électronique.
  • L’adaptation du cadre juridique et règlementaire conformément aux exigences du développement de l’administration électronique.
  • L’intégration des systèmes d’information et leur adaptation pour les rendre interactifs.
  • Le développement de l’infrastructure et des équipements électroniques de l’administration tunisienne.
  • La formation et développement des ressources humaines.
  • La définition de normes et référentiels communs aux différentes structures de l’administration.
  • La facilité de l’accès aux sites web et aux contenus informationnels.
  • Le renforcement des infrastructures de télécommunication.

Les structures de soutien

 
 
 
 

Les services de l'Administration Electronique les plus connus

 
 
 
 

   
اقتبس هذا المقال في الموقع
المقالات المحبذة
إطبع المقال
أرسل إلى صديق
المقالات ذات صلة

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

   (229 votes)

 


Ajouter votre commentaire
Nom
E-mail
Note
Titre  
Commentaire
 
Caractères restant: 600
   m'avertir par mail si ce commentaire est suivi
   
   

Aucun commentaire posté